Rayonnement UVA et UVB : quelles sont les différences ?

Peu importe que vous quittiez rapidement la maison pour aller travailler, que vous alliez à la piscine ou que vous alliez à la plage : il est nécessaire d’appliquer un écran solaire sur tout le corps avant de s’exposer aux rayons du soleil et de renouveler l’application toutes les trois heures pour ne pas perdre son effet préventif. L’écran solaire protège votre corps contre le vieillissement prématuré et prévient le cancer de la peau en retardant l’apparition des rides et des lignes d’expression. Mais quelle est la différence entre les rayonnements UVA et UVB ?

Rayonnement UVA

Les écrans solaires offrent deux sortes de protection contre le soleil, certains produits disponibles sur le marché de la beauté n’offrant une protection que contre un seul genre de rayonnement, tandis que d’autres, disponibles sur les mêmes rayons promettent une double protection, couvrant les deux genres de rayonnement. La protection UVA est l’un des types de protection offerts par les écrans solaires. L’acronyme UVA signifie en anglais “Ultra Violet A” et en portugais “Ultra Violet Radiation A”. Pouvant atteindre une profondeur allant de 315 à 400 nanomètres, le UVA est invisible pour les yeux et ne peut être absorbé par la couche d’ozone. En pénétrant la couche la plus superficielle de la peau, ce rayonnement favorise le bronzage immédiat de la corporation.

Même si vous aimez vous faire bronzer ou non, les rayons UVA sont responsables d’une partie des taux de cancer de la peau et de la sénescence précoce dans le monde, entraînant l’apparition de rides et de lignes d’expression sur les cellules. C’est pourquoi, lorsque vous vous exposez au soleil, directement ou temporairement, vous devez utiliser un écran solaire. Chaque écran disponible sur le marché a également un indice de protection solaire (SPF) différent, qui indique combien de temps vous pouvez rester au soleil protégé avant de commencer à bronzer réellement, par rapport au temps où vous restez au soleil non protégé et où vous bronzez dès le début. Par exemple : sans écran solaire, vous commencez à bronzer après 12 minutes d’exposition au soleil. Avec un écran FPS 10, vous êtes protégé pendant 120 minutes.

Rayonnement UVB

Les écrans solaires offrent deux sortes de protection contre le soleil, certains produits disponibles sur le marché de la beauté n’offrant une protection que contre un seul genre de radiation, tandis que d’autres disponibles sur les mêmes rayons promettent une double protection, couvrant les deux genres de radiation. La protection solaire UVB est l’un des genres de protection offerts par les écrans. L’acronyme UVB signifie en anglais “Ultra Violet B” et en portugais “Ultra Violet Radiation B”. Avec une profondeur de 290 à 315 nanomètres, le UVB est invisible pour les yeux et peut être partiellement absorbé par la couche d’ozone. En pénétrant la couche la plus superficielle de la peau, cette radiation favorise la combustion immédiate du corps, que ce soit au soleil ou à l’ombre. Comme personne n’aime garder son corps brûlant et pelant, il est nécessaire d’utiliser un écran avec prévention des rayons UVB.

Comme les UVA, ces radiations présentent également des risques de cancer de la peau et de la sénescence prématurée, entraînant l’apparition de rides et de lignes d’expression sur les cellules. Les écrans solaires ont également des numéros SPF – Sun Protection Factor, qui indiquent combien de temps vous pouvez rester au soleil protégé avant de commencer à brûler par rapport au temps que vous restez au soleil non protégé et que vous brûlez dès le début. Par exemple : sans écran, vous commencez à brûler après 12 minutes d’exposition au soleil. Avec un écran FPS 10, vous êtes protégé pendant 120 minutes.

Le rayonnement ultraviolet

L’ultraviolet est une radiation électromagnétique provenant du soleil. Contrairement à la lumière, les UV sont invisibles pour l’œil humain, en raison de leurs longueurs d’ondes courtes. Qu’est-ce qu’une longueur d’onde ? Elle représente la distance parcourue par l’onde pendant une période précise. La longueur d’onde nous indique à quelle vitesse l’onde se propage dans son milieu. Ce qu’il faut savoir, c’est que plus la longueur d’onde est faible plus la radiation est chargé en énergie et donc, dangereux pour la peau.

Les rayons ultraviolets se divisent en 3 catégories : 

Les UVA : ces rayons se situent entre 320 et 400 nanomètres, ils touchent le derme en profondeur. Ils accélèrent la sénescence de la peau, causent des taches pigmentaires et peuvent à long terme provoquer des cancers cutanés.  

Les UVB : situés entre 290 et 320 nm ces rayons pénètrent peu profondément la peau : jusqu’à l’épiderme. Ils sont à l’origine de la pigmentation immédiate de la peau (du bronzage). Ils peuvent provoquer des coups de soleil, des rougeurs et en cas de surexposition des cancers cutanés. Ces rayons ont également des bienfaits pour la peau, ils permettent notamment de synthétiser la vitamine D, qui facilite l’absorption du calcium et du phosphore par l’organisme. Ils peuvent aussi aider à traiter certaines pathologies comme l’eczéma et le psoriasis. 

Les UVC : les UVC qui se trouvent entre 100 et 290 nm sont les rayons les plus dangereux pour notre peau, leur énergie est tellement puissante qu’elle a un pouvoir d’altération des molécules biologiques, c’est pourquoi ils sont utilisés dans les hôpitaux pour leur action germicide. Sachez que si la totalité des UVC émis par le soleil atteignait la surface de la terre, la vie y serait impossible. Heureusement, la couche d’ozone fait barrière à ces UV, ils ne peuvent donc pas nous atteindre. 

Le rayonnement ultraviolet est dangereux pour la santé de la peau. C’est pourquoi il faut la protéger avec une crème adaptée, même quand le rayon solaire se cache derrière les nuages. On évite ainsi la sénescence prématurée, les rides, les mélanomes et les taches brunes. 

L’exposition aux UVA et aux UVB

Les UVA et les UVB proviennent des radiations solaires. Les UV traversent les nuages, ils sont réfléchis par l’eau, le sable, l’herbe ainsi que la neige. L’intensité de la radiation astrale varie selon plusieurs paramètres : plus la saison se rapproche de l’été, plus nous nous trouvons près de l’Équateur et en altitude, plus la radiation solaire sera intense.  De plus, les vitres bloquent les UVB, mais pas les UVA. Cela signifie que vous pouvez tout de même bronzer (très légèrement) et attraper des coups de soleil derrière une vitre (même si les risques sont bien moindres).

Certaines substances amplifient les effets du rayon solaire :

– Le fenouil, le géranium, le citron ou la fougère ;

– Les parfums (ceux contenant de la bergamote, par exemple) ;

– Certains médicaments photosensibilisants ;

– Des maladies spécifiques comme le Xeroderma Pigmentosum majorent également les effets du rayon solaire et requièrent une protection spécifique.

Selon notre phototype (classement correspondant à différents genres de peau), nos réactions à l’exposition solaire seront différentes. Les peaux les plus noires sont un phototype 6. À l’extrême inverse, les albinos sont des phototypes 1 et seront les plus vulnérables. Au début de notre vie, nous disposons tous d’un capital solaire qui diminue en fonction de comportement face à cet astre. À chaque exposition, nous consommons une partie de la capacité à réparer les dégâts. À un moment donné, cette réserve s’épuise et les problèmes apparaissent.

Comment se protéger efficacement du soleil ?

Certes, le rayon solaire a des effets bénéfiques (pour le psychisme, pour la synthèse de la vitamine D). Il n’est donc pas souhaitable de se priver de ses bienfaits. En revanche, il convient de prendre certaines précautions afin de profiter tout en se protégeant au mieux de l’ultraviolet.

Voici les quelques précautions à prendre :

– Évitez les expositions aux heures les plus chaudes de la journée, c’est-à-dire entre 11 heures et 16 heures ;

– Portez des lunettes de soleil et un chapeau pour bien vous protéger ;

– Appliquez un produit hydratant ou une crème adapté à votre type de peau et renouvelez l’application toutes les 2 heures ;

– Sur la plage, soyez prudents concernant le temps de présentation. Si vous avez la peau claire, 20 minutes suffisent pour attraper un coup. Si vous êtes naturiste, soyez encore plus vigilant : les parties corporelles n’ayant pas l’habitude d’être exposées sont encore plus sujettes aux brûlures ;

– Au quotidien, même par temps gris, pensez à appliquer un produit comme la crème hydratante qui protège des UVA afin de prévenir le vieillissement cutané. En cas d’exhibition, prévoyez un écran total indice 50.

Enfin, à titre préventif, sachez que vous pouvez bénéficier chaque année d’une consultation de dépistage du mélanome chez votre dermatologue.

Les rayonnements ultraviolets artificiels

Pour la santé, l’exposition aux rayonnements ultraviolets artificiels constitue un risque avéré de tumeurs de la peau. Au regard de l’essor de la pratique du bronzage artificiel et de l’accroissement du nombre de tumeurs de la peau, une agence a mené plusieurs travaux pour évaluer les dangers sanitaires liés à l’exhibition aux UV artificiels. Le point sur ce sujet et sur quelques idées reçues quant au bronzage artificiel. Les doses d’UV et lumière reçues dans les cabines de bronzage s’ajoutent à celles des expositions aux UV naturels, augmentant ainsi la menace de cancer cutané. Les données épidémiologiques montrent que le fait d’avoir été exposé au moins une fois dans sa vie à un appareil émettant des UV artificiels avec lumière entraîne une augmentation de 15 % de la menace de développer un mélanome cutané. Ce système de mélanome augmente de 59 % quand l’utilisation d’appareils de bronzage artificiel débute avant l’âge de 35 ans. En France, il y a quelques années, 1,5 % des cas de mélanomes chez les hommes et 4,6 % chez les femmes pouvaient être attribués à l’exhibition aux appareils de bronzage.

À quoi servent les UVB chez les reptiles ?

Les reptiles ont besoin d’un éclairage de qualité pour leur santé et vie. Ceci est particulièrement vrai pour les lézards et les tortues. Il faut que ces animaux puissent s’exposer aux rayons UV. Les UVA favorisent tout ce qui touche au comportement, à la prise de nourriture, à l’activité, à la reproduction et à la beauté de l’animal. Les UVB permettent l’absorption du calcium dans l’organisme et donc une bonne calcification du squelette. Il est donc indispensable de choisir le bon éclairage pour votre animal et de l’installer de la bonne façon. Par exemple, les UVB sont filtrés par le verre. Il est donc important d’être bien renseigné afin d’aménager correctement votre terrarium.

Les lampes chauffantes ou la lumière sont des outils très utilisés en terrariophilie. Elles sont utiles au développement des différents animaux élevés en captivité. Les reptiles constituent la majorité de la population des terrariums. Ce sont généralement des animaux à sang-froid. Par conséquent, la régulation de leur température corporelle se fait en fonction des conditions du milieu. Ils ont donc besoin d’une source permanente de chaleur pour leur santé. En captivité, ces ampoules spéciales correspondent donc à cette source. Cependant, elles n’ont pas que cette fonction. Elles se révèlent utiles dans d’autres domaines. 

Les lampes servent à l’éclairage du compartiment d’élevage. Elles favorisent la vision des reptiles et facilitent leur observation ou surveillance. Le dispositif permet surtout de simuler l’alternance du jour et de la nuit. Cela afin de ne pas bouleverser l’horloge interne des animaux et perturber leur rythme de vie. Les espèces insectivores et herbivores nécessitent une présentation aux radiations UVA et UVB afin que leur métabolisme puisse fabriquer de la vitamine D3. Les lampes chauffantes sont presque toutes conçues pour émettre ces radiations. Les modèles disponibles sur le marché sont la lampe à incandescence, halogène, céramique, à vapeur de mercure et à halogénure.