Comment traiter la peau après une séance d’épilation ?

Une peau lisse et sans défauts est un véritable plaisir. Les poils disgracieux sont par contre désagréables. Il existe plusieurs méthodes que vous pouvez utiliser pour avoir une peau parfaitement rasée. Mais combien d’entre vous ont la peau irritée ou rougie après le passage du rasoir, du laser, de la lumière pulsée ou tout autre traitement épilatoire ? C’est un désagrément, non seulement inesthétique, mais souvent gênant, qui gène ceux qui rêvent d’une peau lisse et parfaite. Alors, comment dire adieu aux irritations, rougeurs ou boutons qui apparaissent souvent après l’épilation ? Voyons quelques techniques naturelles, efficaces et abordables pour traiter la zone épilée.

Hydrater et apaiser la peau

Après une séance d’épilation au rasoir ou à la cire, ou encore après un traitement au laser ou à la lumière pulsée, la première chose à faire est d’aider la peau à restaurer le film hydrolipidique qui la recouvre pour éviter la sécheresse et la sensation de “tiraillement”. Après une épilation au rasoir, il suffit de passer une crème à base d’aloès, légère et apaisante sur les zones traitées pour l’apaiser. Vous pouvez également faire un mélange à base de yaourt et de miel pour adoucir et soulager la sensation d’inconfort. En ce qui concerne le traitement après une épilation à la cire, il est essentiel d’éliminer les résidus de cire : souvent, les paquets de bandes que l’on trouve couramment sur le marché contiennent déjà des lingettes imbibées d’huile (généralement de la paraffine). Si vous voulez une solution plus naturelle et sans allergènes, utilisez de l’huile d’olive ou d’amande : il suffit de l’appliquer avec un coton, en insistant sur les résidus de cire, de la laisser agir et de rincer à l’eau tiède.

Éliminer les boutons et les rougeurs

Tout d’abord, il faut s’assurer que les taches et les gonflements ne cachent pas une pathologie appelée folliculite, une véritable infection du bulbe pileux. Si les boutons ne sont pas particulièrement douloureux et que vous êtes sûrs que l’origine est due à l’épilation, vous pouvez procéder comme suit : décongestionner avec des compresses d’eau froide ou avec une infusion d’eau et de thé à la camomille. Pour éviter ces rougeurs, qui apparaissent généralement sous les aisselles ou le visage, il faut faire des traitements de pré-épilation. Pour ce faire, il faut exfolier la zone à raser avec un gant de crin ou un soin de gommage, et toujours appliquer un peu de talc. Ce sont des méthodes efficaces pour traiter la zone épilée avant et après. Cela permet également de limiter les risques de poils incarné.

Prévenir les poils incarnés

Comment se fait-il que les poils s’incarnent ? C’est très simple : les poils, au lieu de pousser vers l’extérieur, poussent vers l’arrière ou de côté et restent coincés sous la peau. Cela provoque des rougeurs et des inflammations. En fonction de la pilosité, les poils incarnés peuvent être nombreux. La solution consiste à enlever les poils avec une pince à épiler, en désinfectant la zone et en essayant de percer la peau en douceur. Dans les jours qui suivent, il est préférable pour le patient de ne pas épiler la zone à la cire, mais d’utiliser une crème dépilatoire, qui affaiblit la structure du poil au point d’empêcher la repousse.

Dans tous les cas, une consultation préalable auprès d’un médecin est obligatoire avant le traitement d’épilation définitive, surtout pour les zones sensibles comme le maillot.